Notre histoire en 4 actes

ACTE 1 : l’histoire d’une belle idée …

L’histoire de la FEIAC est avant tout le fruit d’une idée répondant à un besoin : celui de chrétiens camerounais expatriés en Europe qui au début des années 2000 décident de se réunir dans leurs  différents pays  d’accueil avec pour but d’échanger autour de la Bible, s’encourager dans la communion fraternelle et se soutenir dans la prière.

De ces réunions informelles et indépendantes, vont naitre deux associations :

  • Sur la brèche (SLB) en Belgique avec la vision de contribuer au développement du Cameroun principalement par la prière et le soutien financier des projets.
  • Les Amis des Groupes Bibliques à l’Etranger (AGBE) en France avec la vision continuer à travailler à l’Intégration de ces membres dans leur pays d’accueil et soutenir l’Evangélisation au Cameroun.

Acte 2 : la prise de contact

2002 : l’AGBE invita les chrétiens camerounais de la Belgique, l’Italie et de l’Allemagne à son congrès annuel à Ecouen (Val-d’Oise,  France).  La  rencontre  fut  informelle  au  sens  le  plus administratif  du  terme. 

2003 : lors  de  son congrès à Souvigny (France) avec les mêmes hôtes, l’AGBE formula la  proposition  d’associer  les  actions  similaires  des  groupes nationaux, de réunir les talents, de fusionner les projets conduits par les différents groupes nationaux mais concourant aux mêmes objectifs, de motiver la diaspora camerounaise à s’engager spirituellement, économiquement, socialement dans le processus de développement durable du Cameroun.  Avec  cette  proposition,  l’idée  d’une  fédération d’associations nationales fut introduite avec comme porteurs du projet de fédération :

  • Charles Kenfack, pasteur assistant à l’Eglise du Tabernacle
  • Jean-Pierre SomNdès, avocat au barreau de Paris et secrétaire de l’AGBE
  • Abel Zock, haut cadre dirigeant et trésorier de l’AGBE
  • Laurent Tchandeu, diplomate à l’ambassade du Cameroun en France et président de l’AGBE

Acte 3 : la création

2004 : l’association Sur la brèche (groupe de Belgique) rejoignit  de  façon  administrative  la fédération. Les représentants du groupe d’Allemagne suivirent mais en tant que observateurs. Il faut noter que les représentants de l’Allemagne étaient engagés dans un groupe national dont la vision est le réveil en Allemagne. Ils ne possédaient donc pas de groupe ayant dans leur champ de vision le Cameroun. L’Italie quant à elle ne se prononça pas et décida de suspendre ses participations aux congrès annuels de l’AGBE, le temps pour elle de mieux se construire et se structurer.

 2006 : l’existence de l’association fut déclarée auprès des autorités compétentes en Ile-de-France. La fédération Evangélique Internationale des Amis du Cameroun naquit avec comme objectifs d’agir pour l’intégration des camerounais dans leur pays d’accueil, de rassembler et mobiliser des forces et ressources pour l’annonce de l’Evangile et agir pour le développement socio-économique au Cameroun.

Acte 4 : le début de la construction du réseau des membres FEIAC

2008 : l’Allemagne rejoint officiellement la FEIAC avec l’association Change our Nation (CNA e.V.)

Et l’histoire continue avec des prise de contacts auprès d’associations au Canada, aux USA, …